Voir les dernières activités du projet

Contexte

La population mondiale s’urbanise sans cesse et près de 80% de la population habitera une ville en 2050. La gouvernance et l’organisation de celle-ci seront fortement impactées par cette croissance et l’ultraconnectivité technologique, ne pourra combler le fossé qui risque de se créer entre la ville et le citoyen. Ainsi, le concept de Smart Citizen (citoyen intelligent) est un élément central et déterminant pour construire la ville intelligente de demain.

Les développements technologiques devront prendre en compte les besoins du citoyen, le replacer au centre des décisions et par voie de conséquence s’adapter à la culture et à l’histoire de sa ville. La transition numérique et créative a ouvert des perspectives pour répondre à la fois aux économies d’échelle et aux challenges sociétaux. Il s’agit désormais de trouver un juste milieu entre la technologie et l’humain comme le souligne Andrea Caragliu: “Une ville intelligente peut être qualifiée d’intelligente quand les investissements humains et en capital social, le transport et l’infrastructure de communication nourrissent une croissance soutenable et une grande qualité de vie, ainsi qu’une gestion sage des ressources naturelles, à travers une gouvernance

participative”.

En 2017 a démarré un portefeuille de projets  appelé “Wal-e-Cities” et financé par les Fonds FEDER. L’objectif de Wal-e-Cities et de faire de la technologie un vecteur d’accès pour répondre aux défis des villes wallonnes, dans une philosophie de “Smart Region”, en matière de mobilité, d’énergie et d’environnement, de gouvernance et de cadre de vie.

Ce portefeuille de projets rassemble une quinzaine de partenaires, universités et centre de recherche, partout en Réunion wallonne, et s’associe avec d’autres acteurs comme les villes pour développer ensemble le concept de « Smart Region ».

 

 

Objectifs

Dans ce portefeuille de projet Wal-e-cities, le projet Smart Living est spécifiquement dédié au bien-être des citoyens au sein de la Smart City, et se décline en une multitude de champs d’application: qualité de vie au sein d’un environnement durable, qualité des services de proximité, intégration et vie en société, mais aussi activités de loisirs, sportives et culturelles, et par extension le tourisme, le commerce, l’alimentation, les produits locaux, la mise à disposition de circuits courts, … Le projet Smart Living se concentrera sur deux axes essentiels: la qualité de vie en environnement urbain (bien-être du citoyen en réponse aux ambiances et pressions urbaines) et la qualité de vie liée à l’alimentation (cultures alimentaires, qualité du cadre de consommation).

Ce projet vise donc à rassembler des acteurs complémentaires d’horizons variés pour fournir des solutions pratiques, globales et extensibles répondant aux besoins des citoyens, des entreprises et du secteur public. De cette manière, les sociétés actives au sein de l’écosystème des villes offriront des services en réponse aux besoins de leurs usagers et auront un véritable impact sur le développement socio-économique de leur Smart City, s’inscrivant de la sorte dans la logique européenne d’une Smart City sensible aux besoins et préférences de ses citoyens, en adéquation avec les recommandations du Cluster « European Innovation Partnership on Smart Cities and Communities » (EIP-SCC).

Concrètement l’objectif du projet est

  • de mettre au point des capteurs mesurant la qualité du cadre de vie du citoyen qui pourront être exploités et mis en œuvre par des entreprises wallonnes,
  • de développer et de déployer des outils  de collecte de données physiques et numériques innovants au contact du citoyen (applications mobile, capteurs, objets intelligents, wearables, …),
  • de croiser ces données (qui n’ont actuellement pas été intégrées à large échelle) en vue d’enrichir les applications d’entreprises wallonnes (en veillant bien entendu au respect de la vie privée) et
  • de développer des outils de synergie et d’interaction citoyenne pour permettre l’émergence de nouveaux services améliorant le bien-être (services, commerce, loisirs, …).

Les partenaires du projets sont les suivants :

LUCID-ULiège, UNamur (faculté d’informatique), Multitel, le Cetic, le Smart Gastonomy Lab et le WeLL.

Au sein du projet Smart Living, le LUCID-ULg et le WeLL associeront leur expertise fondamentale et appliquée en outils et méthodes “user-driven” afin d’engager le citoyen dans une démarche pro-active, en faveur du développement sociétal et économique de sa Smart City, entre autres dans les domaines suivants liés à la qualité de vie en environnement urbain: l’approvisionnement, l’exploitation et la gestion des énergies primaires (eau, électricité, énergie, etc.) ; la gestion des déchets et des infrastructures (construction, aménagement du territoire urbain, équipements,…) ; l’amélioration de l’environnement de vie (réduction de la pollution atmosphérique et du bruit) ou encore l’amélioration de l’ambiance urbaine (plan lumière, espaces verts, etc). Tous les acteurs actifs dans ces domaines sont directement concernés puisque susceptibles de tirer profit des données enrichies des préférences et habitudes des citoyens usagers fournies par le projet.

 

Activités du projet