Une invention géniale, et wallonne, pour aider les patients victimes d’hémiplégie à retrouver leur autonomie rapidement : une canne à roulettes!

Geoffroy Dellicour est kinésithérapeute en revalidation neurologique au Centre Hospitalier Neurologique William Lennox. Son job ? Il travaille au quotidien à la revalidation de ses patients hémiplégiques (paralysie d’une ou plusieurs parties du corps d’un seul coté). Parallèlement à cela,  il partage ses connaissances en tant que conseiller technique dans la formation continue de jeunes neuro-kinésithérapeutes à l’UCL et au Parnasse. Son expérience faisant, une idée a germé pour aider ses patients à retrouver leur autonomie plus rapidement : une « canne à roulettes ».

Pourquoi ?

Lors d’un AVC, le cerveau est lésé, ce qui peut affecter considérablement la marche de la personne. Celle-ci, pour retrouver son autonomie, passe souvent par une longue rééducation avec l’aide d’une canne (ou d’un rollator pour les patients pouvant utiliser leurs deux mains). Le problème majeur de la canne est qu’elle n’est utile que lorsqu’elle est en appui au sol. Pour un patient hémiplégique, lever la canne et l’avancer a un impact négatif sur sa vitesse de marche et son équilibre ! D’où l’idée de transformer la canne quadripode en rollator « uni-main ».

 

Le projet…  

C’est dans son garage que le premier prototype a vu le jour : une canne quadripode déclassée sur laquelle il a ajouté des roulettes. Simple ? Mais fallait-il encore y penser et  surtout le concrétiser !

Le premier patient test a tout de suite montré des résultats surprenants et inattendus : un gain de stabilité, un schéma de marche plus harmonieux, plus fluide et une vitesse accrue ! C’est ainsi qu’a vu le jour la Wheeleo

« L’avantage d’une canne à roulettes est qu’elle permet au patient de se sécuriser en se tenant à un appui stable et mobile, sans pour autant casser le rythme de la marche en ajoutant un temps pour avancer la canne. L’automatisme de la marche est donc favorisé !

Et qui dit « roulettes » dit aussi « vitesse de marche augmentée », « confort d’apprentissage », « meilleure mise en charge », … » (Hélène Vaneste, kinésithérapeute)

En image, voici ce que cela donne:

 

 

Les résultats sont là !

Cette évidence n’est pas passée inaperçue auprès de ses patients et collègues qui ont de suite adopté la solution. C’est en partenariat avec le Centre Hospitalier Neurologique William Lennox et le CHU UCL Namur – site Godinne (Prof Th. Deltombe) qu’une étude clinique sur une trentaine de patients a pu être réalisée, avec la collaboration d’une dizaines de kinésithérapeutes.

Les résultats de l’étude ont été  présentés le week-end passé lors du symposium  sur la prise en charge interdisciplinaire de la spasticité et seront  bientôt publiés dans une revue internationale et présentés au congrès ISPRM  à Paris en Juillet 2018.

 « Les résultats sont cliniquement et statistiquement significatifs : une fois la canne Wheeleo en main, le patient marche spontanément et instantanément avec une démarche plus harmonieuse et confortable avec un gain non négligeable d’environ 30% de vitesse et un équilibre accru. Depuis à peu près trois ans, cela s’est confirmé sur environ 300 patients.

La question qui est souvent soulevée est la crainte d’une perte de stabilité liée à la présence des roulettes. L’étude l’a prouvé :  l’amélioration des paramètres de marche se fait sans augmentation du nombre de chute et offre une satisfaction supérieure des patients. » (G.Dellicour)

 

Quel est le futur pour la Wheeleo ?

Si la Wheeleo n’est pas encore disponible sur le marché, sa commercialisation devrait commencer durant le premier trimestre 2018. Les premiers à en bénéficier seront les hôpitaux et centres de revalidation et dans la continuité, la Wheeleo sera disponible en ligne et dans les officines médicales spécialisées.

Dans un avenir très proche, l’intérêt de la Wheeleo sera testé pour la revalidation suite à d’autres types de traumas et pathologies. Plusieurs protocole sont en cours d’élaboration !

Geoffroy Dellicour présente Wheeleo au Salon des innovations wallonnes en octobre 2017.

 

Pourquoi on vous en parle ?

Ce projet Wheeleo a démarré d’un besoin réel de patients hémiplégiques, et a été réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et des patients. C’est en droite ligne avec l’approche Living Lab : inclure les utilisateurs dans le développement de la solution ! En plus, on ne fait pas « de techno pour la techno », et ça, on aime aussi ! Car rien de pire qu’un projet très technologique, pour se rendre compte qu’il y avait beaucoup plus simple…